ApocalypSmash : Renaissance [ASR]

Communauté multi-gaming axé principalement sur Nintendo ~~ ApocalypSmash : Renaissance [ASR] ~~ Venez affronter de nombreux joueurs.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Film] X-men : Le Commencement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shadowfox

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 06/12/2010

MessageSujet: [Film] X-men : Le Commencement   Mer 1 Juin 2011 - 17:57

Que dire, que dire, que dire ? Déception ? Nan, c'est pas une déception, y'avait du bon. Surprise ? Pas tellement non plus. Y'avait des trucs très prévisible. Joie en mi-teinte ? Ouais le terme est à chier mais on va dire ça comme ça. Aujourd'hui je vous présente donc le film mieux baptisé en anglais : X-men First Class.


Ceux qui me connaissent bien, savent que je suis Marvel Fan. Ceux qui me connaissent mieux, savent que X-men, même si j'apprécie l'idée, même si j'adore certains personnages (Wolverine, X-23...) je n'en suis pas un fan ultime. Mes connaissances de l'univers des X-men se limitent aux séries animées X-men Evolution, Wolverine et les X-men, aux films que vous avez déjà vu, et à des apparitions plus ou moins appréciables dans des BDs que je possède. Donc au final, ce film, qui faisait apparaitre des mutants dont je n'avais jamais entendu parler auparavant, je n'en attendais pas grand chose. Et comme tout film de super-héros actuellement, y'a du bon, mais peut y avoir aussi du vraiment, vraiment très mauvais.

L'histoire :

Un ancien professeur allemand découvre dans un des camps de concentration, le don exceptionnel de Erik Lehnsherr, alias Magnéto. Fasciné par les mutations et les dons qu'ils peuvent apportés, il s'éprit du jeune homme quand celui-ci a l'occasion de lui montrer ses dons sous le coup de la colère, lorsque le professeur, Sebastian Shaw, tue sa mère sous ses yeux.

20 ans plus tard, Erik est devenu un homme, et à survécu au carnage nazi. Sa volonté ? Venger sa famille en tuant tous les nazis responsables de la perte de sa famille. Usant de ses pouvoirs pour terrifier les gens voir les tuer, il finit par remonter la piste de Shaw. Accompagné par trois mutants dont Emma Frost, Shaw prévoit d'utiliser le contexte politique de la guerre froide pour provoquer une guerre nucléaire qui annihilerait la population, et créerait des mutations chez les survivants, faisant prospérer la race mutante et lui offrant le monde.

Pendant ce temps, la CIA apprend ce plan par le biais de Moira MacTaggert, l'une de leurs agents. Apprenant que des mutants sont impliqués dans l'affaire et ses supérieurs ne la croyant pas, elle contact Charles Xavier, un jeune homme qui vient de passer sa soutenance et d'obtenir son diplôme de professeur en génétique. De fil en aiguille, Charles et Moira rencontrent Erik lors d'une mission, et ensembles, ils formeront la première équipe de X-men pour stopper Sebastian Shaw.

Critique :

Dans l'ensemble, le film se tient. Divertissant, avec quelques petites surprises notamment une relation inattendue entre Mystique et Xavier, le film jongle entre les bonnes scènes, et les scènes... Qui auraient dû soient être améliorées, soient être raccourcies. Vous vous souvenez de ce que j'avais dis sur Prince of Persia ? Et bah c'est à peu près la même chose, mais en décalé. La première moitié du film aurait dû être réduite à quelques scènes, pour laisser plus de place au développement des premiers X-men qui apparaissent dans la seconde moitié. En effet, le film s'attarde et s'attarde dans des scènes de présentation du plan de Shaw et de la médiocrité de la prestation de l'actrice d'Emma Frost. Il aurait suffit de deux petites scènes qui durent 5 minutes en dehors de celles où apparait Moira, pour expliquer la démarche de Shaw : il fait en sorte que les deux pays arrivent à un clash sur Cuba. C'est évident pour tous ceux qui ont révisés la guerre froide, et pour ceux qui ne connaissent pas le contexte historique, ça les aide pas franchement à comprendre. Donc, où est l'intérêt ?

Je vous ai parler d'Emma Frost ? Et bah parlons-en. Dans le comics, Emma Frost est une télépathe de haut niveau avec un physique de strip-teaseuse, qui est aussi capable de se créer une peau en diamant pour se protéger. Vous pouvez d'ailleurs la voir brièvement dans X-men Origins : Wolverine, lorsqu'elle se transforme pour protéger le groupe de mutants capturés. Emma Frost est un personnage important des X-men car son dévouement envers l'équipe est sans cesse mit en cause puisqu'elle a plus d'une fois fait partis de groupes de super-vilains. Mais au fil du temps, elle finit par diriger elle-même les X-men quand le professeur Charles Xavier décida de se séparer du groupe. Pour ne pas faire de scandale, le personnage d'Emma Frost devait être respecté à la lettre. Et qu'est-ce qui s'est passé ? Voila ce qu'ils ont retenus : une jolie blonde à moitié vêtu avec des pouvoirs qui joue la James Bond Girl à côté du méchant. Non mais franchement, c'est une blague ? Le seul moment où je la reconnais c'est quand elle traite le général russe de pathétique quand elle lui fait croire avec ses pouvoirs qu'ils sont en train de le faire. Emma est complètement aux basques de Shaw, elle ne s'offusque même pas quand Shaw lui ordonne d'aller lui chercher de la glace pour son verre de whisky. Nan mais on nage en plein délire là ! Un personnage de pas respecté, c'est déjà chiant, alors un personnage qui n'a en plus, aucune consistance, ça devient une putain d'insulte. Car oui, l'un des personnages censés être les plus représentatifs des X-men actuels, n'a aucune consistance. C'est pauvre, et c'est stupide. Je plains les fans de la jeune femme qui ne vaut strictement rien dans ce long métrage. Il aurait été plus intéressant de laisser Angel (non pas celui de X-men 3) s'approcher de Shaw et avoir une liaison avec lui plutôt que de mettre Emma Frost.

Mis à part dont les scènes de début avec le plan de Shaw et l'apparition calamiteuse d'Emma Frost, le film est bon. Oui oui ! Le film est bon ! On a de magnifiques scènes à la fin comme celle où Magnéto soulève le sous-marin : entre la musique, l'acteur, l'image et le conseil de Charles pour le guider, j'étais vraiment sous le charme pendant cette scène. Et de manière générale, les scènes d'actions se tiennent. Pas exceptionnelles, pas incroyables, mais au contraire, simples et efficaces. On a dans les scènes de combat une sorte de réalisme dans le sens où elles sont "simples" car chacun pare au plus pressé selon les actions qu'il peut faire sans chichis ni autre effet de style. En plus, le personnage de Shaw est intéressant, pas excellent, mais intéressant, et j'ai trouvé, correctement interprété même si je n'ai jamais vu le personnage dans les comics. Il a une bonne gueule, il s'explique, sa démarche est bonne et sa volonté ferme. On se rend même compte que c'est lui qui a inspiré Magnéto, et son casque représente au final une sorte d'héritage. Un héritage qu'Erik accepte, mais qui ne lui suffit pas pour pardonner la mort de sa mère. J'ai beaucoup aimé cet aspect du film.

Parlons un peu des liaisons entre personnages. Je pense que ce sont elles qui auraient mérités un meilleur développement. En effet, vous verrez qu'entre les personnages, tout se tisse convenablement, que ce soit surprenant, ou non. On essaye de bien faire comprendre au spectateur par quels pensées, quelles opinions chaque mutant passe avant de choisir son camp à la fin. Mais ça reste sous-développé, et c'est bien dommage. Il en est de même pour toutes les liaisons : Xavier-Moira / Xavier-Erik / Mystique-Xavier / Mystique-Le Fauve / Mystique-Erik. Toutes ces liaisons sont intéressantes, mais n'ont pas bénéficier d'assez de temps de développement à cause des scènes précédentes à l'utilité douteuse.

Les + :

- Un bon petit humour placé correctement par-ci par-là. Deux exemples :

Lorsque Erik et Charles commencent à recruter des mutants, ils rencontrent Wolverine qui boit à un bar. Ils arrivent à deux ensembles, presque en rythme, demandent à lui parler.

Wolverine : "Allez vous faire enculer."
Erik et Xavier font demi-tour droite presque comme à l'armée du genre "Faut pas insister".

Charles s'apprête à utiliser le premier prototype du Cerebro, créé par Hank McCoy, dit le Fauve. Erik insiste sur le fait que Charles est un cobaye pour cette expérience, et puisque Charles utilise un casque neuronal, Hank lui demande si il ne veut pas se raser la tête pour l'expérience.

Charles : "Non merci, j'aime mes cheveux."

- L'utilisation de mutants anonymes, voir pour certains quasi totalement inconnus et avec des pouvoirs somme toute, assez limités face à ce qu'on a put déjà voir dans les précédents films ou dans les mutants des comics. Ainsi, chaque personnage apprend à user de ses dons simples dans des scènes d'entrainements et à en faire un usage un peu différent comme Le Hurleur.

- Des scènes de fin excellente. Le film essaye de vous présenter dans un contexte plus vieux, des mutants que la face du monde ne connait pas encore. Autant dans le reste du film ça passe inaperçu, autant dans les scènes de fin, c'est là que le pari est gagné, on ressent réellement le fait que ces évènements pourtant importants ne sont que le début d'un affrontement plus grand encore.

- Un méchant correctement réalisé, même si il rentrera pas dans les annales, et un sentiment d'héritage bien placé. On arrive à comprendre Magnéto, ses raisons, son but mais... on le fait à travers Shaw. Le déplacement des idéaux de Shaw à Erik se fait dans une scène dans laquelle ils s'affrontent. Très bonne scène.

- L'utilisation des effets spéciaux de Cerebro du premier film X-men de Bryan Singer. Bien que les effets ont changés dans X-men 2, on a donc une sensation d'évolution au fil du temps. First Class : première version du Cerebro, zone réduite, enchainement des gens un peu plus lent. X-men : Détection sur la terre entière avec défilement rapide. X-men 2 : Nouvelle interface et nouveau moyen de différenciation mutant / humain.

Les - :

- Arrêtez de croire qu'une femme sexy fait vendre, ça réduit les personnages à leur minimum et ça les dénature. Quand je vais voir un film, c'est pour découvrir un personnage, pas pour voir une revue que j'aurai honte d'acheter en kiosque. Bref, Emma Frost : RIP.

- Des scènes de début qui certes, posent bien le contexte, les circonstances dans lesquelles les personnages se sont rencontrés et la raison de leur alliance, mais qui bouffent quand même une partie trop importante du film. C'est un choix qui plaira à certains, qui déplaira à d'autres, moi je suis de la deuxième catégorie.

- J'ai un message à donner à James McAvoy. Tu sais, je t'aime bien, j'ai bien aimé ton rôle dans Wanted, je trouve que c'était pas forcément un mauvais choix que tu fasses Charles Xavier, mais putain, y'a quand même des choses que t'aurais pu éviter. Un télépathe n'est pas forcé de maintenir deux doigts sur sa tempe chaque fois qu'il utilise son pouvoir ! Même Emma Frost et le gosse qui joue Charles à 12 ans savent ça ! Et si Charles parvient à le faire à 12 ans sans se forcer, je vois pas pourquoi Charles à 30 serait obligé de se coller les doigts aux tempes à chaque micro-utilisation de sa télépathie.
Et second défaut, je sais, ça c'est pas tellement ta faute, c'est le mec qui a écrit le dialogue le problème, mais quand même. Tu t'es pris une balle en plein milieu du dos, apparemment dans le creux des reins d'après ta position. On a donc compris que la balle est donc logée en plein dans ta colonne vertébrale, à une zone essentielle du système nerveux périphérique. Et en plus, on sait que tu es Charles Xavier. Donc, soit tu dis une seule fois, que tu ne ressens pas tes jambes de manière suffisamment dramatique pour qu'on te crois, soit tu t'abstiens, car on sait très bien que tu vas les perdre. Inutile de répéter 15 fois de manière assez fade que tu ne ressens plus tes jambes, on s'en doute ! De plus, tu n'en sais rien que tu vas perdre tes jambes, tu n'as pas été ausculté, ni rien, donc là, on sent trop que tu sais déjà ce qui va t'arriver, et ça, c'est autant un défaut de jeu qu'un défaut d'écriture, car ça a beau être mal écrit, tu interprètes quand même très mal ce moment.

- Les relations développées à moitié. Vous avez l'impression de pouvoir voir et toucher la toile qui se tisse entre les personnages, mais vous voyez bien que ça ne restera qu'à l'état de petite toile, dommage.

- On avait un moment dans lequel la petite équipe de futur X-men s'amuse et fait des conneries, Charles finit par les voir, et déçu, il leur dit : "J'attends beaucoup mieux de votre part." C'était bien comme scène ! C'était bien comme idée ! Pourquoi cet aspect des jeunes X-men n'a t-il été qu'effleuré avec cette unique réplique ? Dommage².

- Je sais bien que Darwin est un personnage secondaire mais... Un gars avec un pouvoir aussi intéressant, aurait mérité une meilleure scène de mort. Je ne veux pas que vous changiez sa façon de mourir, mais la rendre plus dramatique et mieux montrer les changements qu'il doit opérer pour tenter de survivre, ça aurait été bien quand même. Là c'est du PAN ! PAN ! BOUM !

- Pas de scène cachée. Inutile de perdre votre temps à regarder les crédits. Même Daredevil, qui n'a jamais eut aucune suite, a eut une scène cachée dans les crédits. Là on a rien, niet, aucune petite scène qui fait le raccordement entre First Class, Origins ou X-men 1. Comment Moira McTaggert est passée d'agent virée de la CIA à médecin assignée à la surveillance d'un malade sans activité neuronale ? Quelles sont les répercussions d'Emma Frost lorsqu'elle se joint à Magnéto à la fin ? Comment s'est-elle retrouvée emprisonnée dans une cage dans Origins ? Toutes ces petites questions resteront sans réponses et aucun indice ne sera fournit comme à l'accoutumée pour tenter de recoller les morceaux avec les autres films. Même X-men Origins : Wolverine avait sa petite scène, complètement inutile, mais sympathique quand même. Bande de feignasses !

Conclusion :

En résumé ? X-men First Class n'est pas un mauvais film. C'est un moyen film. Mais bon, eh, un moyen film c'est toujours mieux qu'un mauvais nan ? Surtout qu'on a réellement de très bonne scènes à la fin qui m'ont fait réellement plaisir. Un enchaînement de bon et mauvais choix, même si les bons, sont réellement meilleurs que les mauvais, voila ce qu'on vous propose dans cette adaptation.

Note : 14,5/20 Parce que je suis tenté de mettre 15, et que mettre en dessous de 14 ce serait pas représentatif du film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Film] X-men : Le Commencement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ApocalypSmash : Renaissance [ASR] :: Espace discussion :: Espace détente :: Médiathèque-